La Basse Vallée d’Aoste et ses châteaux

Arnad, Bard, Issogne, Pont-Saint-Martin, Verrès

Règles de visite

Comment : en voiture.
Durée conseillée : deux journées.
Période conseillée : tout au long de l’année.
Longueur : 21 km environ.

Un itinéraire à la découverte des châteaux et de certains bourgs suggestifs de la Basse Vallée d’Aoste.

La Vallée d’Aoste est connue pour ses nombreux châteaux, témoignages d’une histoire particulièrement riche et intense.

L’itinéraire part de Pont-Saint-Martin, le premier village que vous rencontrerez en entrant dans la Vallée d’Aoste : il vous faudra absolument visiter le pont romain, qui mesure 36,65 mètres de long et 5,82 mètres de large, édifié à l’an I avant J-C. En février, se tient un carnaval historique mettant en scène la légende antique du « Pont du Diable » et celle de la « Nymphe du Lys » ainsi que les événements historiques qui ont vu les Salasses et les Romains se disputer la propriété de la région. En montant en direction de Perloz, vous trouverez l’ancien cimetière de Fontaney avec sa chapelle dépendante, dont la construction fut demandée par le baron Pierre de Vallaise à la fin du XVIème siècle : celui-ci souhaitait obtenir la reproduction, en modèle réduit, de la cathédrale d’Aoste. La route est marquée par la présence du prestigieux château Baraing, édifié à la fin du XIXème siècle dans un style néogothique et récemment restauré ; il est actuellement le siège de la Communauté de Montagne. En continuant sur un kilomètre environ, après l’aire de pique-nique Bousc-daré, vous aurez l’opportunité d’observer les ruines du château de Pont-Saint-Martin connu également sous le nom de Castellaccio ou Château vieux, dont le donjon daterait du XIème siècle et les intégrations et réfactions ultérieures remonteraient à la période comprise entre le XIIIème et XIVème siècle.

On continue en direction de Bard, abritant un puissant fort occupant l’ensemble du rocher de Bard datant de 1034 et constituant l’un des principaux exemples d’architecture militaire en Vallée d’Aoste.
Il joua un rôle important lors du passage des troupes françaises en 1704 puis en 1800. Pour ce dernier, Napoléon Bonaparte et son armée y furent bloqués pendant près d’une semaine. Le Fort, ouvert tout au long de l’année, organise des événements et expositions ; il constitue également le siège du Musée des Alpes.

Le bourg de Bard est un village caractéristique que vous trouverez le long de la route romaine. Il a gardé son aspect urbain médiéval et comprend de prestigieuses résidences du XV-XVIème siècle : la Maison Challant caractérisée par des éléments ornementaux et architecturaux similaires à ceux du château d’Issogne ; la Maison Ciucca ; la Maison de la Méridienne, la Maison de l’Évêque; la Maison Valperga. Nous vous signalons également le somptueux palais du XVIIIème siècle des nobles Nicole, les derniers comtes de Bard.

En continuant en direction d’Aoste, 5 km plus loin, vous arriverez à Arnad, où il vous sera possible d’admirer une merveilleuse église de style roman-lombard, propriété des Bénédictins de Fruttuaria depuis 1019, détruite lors d’une terrible inondation en 1408 puis restaurée en 1500. Il est probable que la précédente chapelle, qui date du XIème siècle et est dédiée à saint Germain d’Auxerre, se dressait légèrement plus au sud-est de la construction actuelle et fut rasée du sol à cause d’une terrible inondation survenue au cours du siècle dernier. Nous vous conseillons de vous attarder sur les voûtes d’arrêtes gothiques, sur le portail d’entrée datant du XVème siècle et les fresques extérieures ; vous trouverez dans les combles de la nef gauche un intéressant cycle de fresques appartenant au style gothique international, qui aurait été réalisé par celui que l’on appelait le « Maître d’Arnad ». Mais ce village est également connu pour son délicieux lard à accompagner d’un vin local, l’ Arnad-Montjovet. Lors d’occasions particulières, il est possible de visiter le Château des Valleise d’Arnad, connu également sous le nom de « château inférieur d’Arnad », ou de « palais de La Costetta », somptueuse demeure aristocrate qu’il est possible de visiter dans son allure de XVIIème siècle, même s’il est vrai que son histoire remonte à bien plus loin (en effet, la construction de son noyau initial, une maison-forte, remonte au XIVème siècle). Pour connaître les ouvertures extraordinaires, contacter l’office de tourisme. Par ailleurs, avec l’arrivée des beaux jours, le château des Valleise offre l’opportunité d’effectuer une agréable promenade permettant de rejoindre le sanctuaire de Machaby, dédié à Notre-Dame des Neiges et qui aurait été édifié au XIVème siècle.

Toujours en suivant la route nationale, vous rejoindrez en peu de temps la commune de Verrès, autrefois appelée Vitricium et protégée par son château construit entre 1361 et 1390 par Yblet de Challant sur les ruines d’une ancienne forteresse. D’après la légende, ce serait au cours du Haut Moyen Age, en 912, qu’aurait été réalisé le couvent de Saint-Gilles dont les chanoines, dirigés par un prévôt (qui donna le nom de Prévôté à l’institution) vivaient au sein d’une communauté qui suivait, au moins depuis le début du XIIIème siècle, la Règle de Saint-Augustin. Le bâtiment du Prévôté, remanié à plusieurs reprises jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, a conservé son style gothique international et, avec le château, caractérise l’ancien bourg. Le Prévôté parvint rapidement à acquérir de l’importance économique grâce aux bénéfices et aux paroisses lui étant confiés par les évêques et les papes et grâce aux donations des fidèles. Celui-ci attira donc la population des environs et contribua ainsi au peuplement et au développement du bourg qui pour sa position joua un rôle de plus en plus stratégique (dès le renouvellement économique et social ayant concerné toute l’Europe occidentale au début du deuxième millénaire de l’ère chrétienne) dans le contrôle du passage dans la vallée centrale de la Doire et dans la vallée centrale de l’Évançon. Lors du carnaval, Verrès revit au rythme des fastes de la maison noble des Challant : pendant trois jours, la commune organise des soirées dansantes, des commémorations historiques marquées par un esprit de fête, et met en scène « La partie d’échecs » écrite par Giuseppe Giacosa.

À seulement 2 km de Verrès, Issogne offre aux visiteurs un autre château remarquable, dont l’apparence soignée est à attribuer aux travaux commissionnés par le prieur Georges de Challant au cours des vingt dernières années du XVème siècle. Éléments à ne pas manquer : la célèbre fontaine du grenadier en fer forgé, les peintures du porche et du portique illustrant des scènes de vie du XVème siècle, la magnifique salle des barons ornée de peintures pariétales et la chapelle. Le château reste ouvert au public tout au long de l’année.

 
Meteo
Meteo

Détails
Aosta
°C
°C
Zones touristiques
Zones touristiques

Mont-Blanc

Grand Paradis

Grand-Saint-Bernard

Aoste et environs

Mont-Cervin

Mont-Rose

Vallée Centrale