Utilisateur: Anonyme - Nouveau voyage Utilisateur: Anonyme - Liste des voyages Utilisateur: Anonyme - Ajoutez au voyage

Langues

Le bilinguisme et les autres idiomes : le Franco-provençal et le Walser
Les indications routières, dans le Val d'Aoste, sont en deux langues (français et italien) et presque tous les toponymes et les patronymes locaux dérivent du français. Les origines du bilinguisme valdôtain sont historiques. En 25 av.-JC., les Romains fondèrent Augusta Praetoria, en lançant ainsi la latinisation des autochtones : les Salasses. En 575, Pont-Saint-Martin devint la frontière du royaume des Francs et le Val d'Aoste fut annexé au Royaume de Bourgogne (zone à la langue gallo-romaine), le latin se transforma en franco-provençal (patois qui est encore parlé de nos jours).
À partir du treizième siècle, il est lentement remplacé par le français dans la langue écrite. En 1561, le Duc Emmanuel-Philibert de Savoie adopte le français, à la place du latin,   dans tous les actes publics sur le territoire du Duché. À partir du XVIIème siècle, le français est enseigné au Collège Saint-Bénin d'Aoste et dans les écoles rurales, si bien qu' à la fin du dix-neuvième siècle, le taux d'analphabétisme est quasiment nul. En 1860, avec l'annexion de la Savoie à la France, la Vallée est le seul territoire francophone en Italie. La diffusion de la langue italienne se répand et culmine
pendant les vingt ans du fascisme, suite à l'interdiction de parler et d'enseigner le français et à la traduction systématique des toponymes. En 1948, le Statut spécial d'autonomie établit la parité des langues italienne et française dans le Val d'Aoste. Il existe une richesse linguistique supplémentaire : dans certaines communes de la Vallée du Lys, la population Walser parle des patois de souche allemande, le titsch et le toitschu.