Circuit de Courmayeur à Dolonne

Courmayeur

Comment ? à pied ou en vélo.
Durée : 2 heures environ.
Période conseillée : tout au long de l’année.
Longueur : 3 km environ.

Circuit tranquille à la découverte d’un village possédant une histoire intéressante et fortement attaché à ses traditions, en visitant les sites d’anciennes sources thermales.

Une fois arrivés à la place Monte Bianco, l’itinéraire emprunte la route qui mène directement à Dolonne.
Quelques mètres plus loin, en descendant sur la gauche, se dresse l’entrée austère du cimetière qui fut transféré à cet endroit vers la moitié des années 1950 ; il se trouvait autrefois à l’emplacement actuel du lycée linguistique, quasiment en face de la Mairie.
En continuant la descente, on se rapproche de la Doire ; il est possible d’apercevoir immédiatement depuis le pont le complexe hôtelier Tavernier construit sur la rive droite du fleuve. À cet endroit coulait, au moins jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, la source Jeanne Baptiste, appelée ainsi en souvenir de la duchesse mère Marie Jeanne Baptiste de Savoie ; en 1883, Michel Tavernier ouvrit l’ un des premiers établissements d’hydrothérapie auquel il donna à l’origine le nom de l’ancienne source disparue.
Cette structure constituait une véritable innovation pour l’époque et offrait à ses clients toute une série de conforts. En effet, ces derniers bénéficiaient d’un suivi médical constant et pouvaient prendre des bains ferrugineux, des douches chaudes et recevoir des massages. Par la suite, n’étant plus au goût du jour, il fut fermé et transformé en hôtel en 1923. Il devint peu à peu obsolète et ferma définitivement ; il rouvrit ses portes dans les années 1960 en tant que Pension « Stella d’Oro » à l’intérieur de laquelle se trouvait également une maison de jeux. Puis, après une autre période d’arrêt de l’activité, la structure prit son aspect actuel qui s’avère quoiqu’il en soit fidèle à son architecture d’origine.
Sur la rive gauche, mais en amont du pont, dans un endroit qu’il est aujourd’hui impossible d’identifier à cause des fréquentes turbulences du fleuve, se trouvait une autre source renommée et appelée la Reine. Cette eau riche en fer, efficace en cas d’anémie ou d’infection du système nerveux et de l’appareil digestif, fut canalisée dans un petit bâtiment inauguré en 1886 par la reine Marguerite et fut mise à disposition du public.
Après avoir dépassé le pont, on quitte la rue des Forges se trouvant à droite et dont le nom rappelle sa proximité à d’anciennes zones de production situées autrefois à La Villette (moulins et ateliers fonctionnant à l’eau) ; en effet, l’actuelle rue des Forges retrace fidèlement le trajet d’un canal désormais tubé. On monte en direction du village en empruntant la route panoramique offrant une vue sur les vastes prairies qui s’étendent jusqu’à la Doire et qui mettent en évidence la silhouette de la veulla, à savoir le chef-lieu.
Une fois parvenus au sommet de la montée, vous trouverez un élargissement orné d’un jardin au centre duquel s’élève un monument dédié aux guides alpins de Dolonne : la sculpture, réalisée par R. Priod et inaugurée le 15 juillet 2000, se présente comme une sorte de menhir, à savoir une forme monumentale ancestrale dont le caractère essentiel est mis en valeur par le granit dans lequel elle a été sculptée. Toutefois, l’élément le plus important est l’insertion d’une ammonite en terre cuite : un symbole marin qui renvoie aux origines, lorsque la chaîne des Alpes se trouvait encore immergée dans l’eau ; la fragilité de l’ammonite rappelle la vulnérabilité des Hommes face au caractère imposant des montagnes.

 
Meteo
Meteo

Détails
Aosta
°C
°C
Zones touristiques
Zones touristiques

Mont-Blanc

Grand Paradis

Grand-Saint-Bernard

Aoste et environs

Mont-Cervin

Mont-Rose

Vallée Centrale