Saveurs et parfums du Grand-Paradis : du fond de la vallée jusqu’au Valgrisenche

Arvier, Avise, Introd, Saint-Pierre, Valgrisenche, Villeneuve

Règles de visite

Comment y arriver? en voiture (à pied pour arriver jusqu’au refuge).
Durée conseillée: deux journées.
Période conseillée: toute l’année (privilégier l’été pour la visite au refuge).
Longueur: 11 km environ.

Un itinéraire idéal pour apprécier les vins et les spécialités gastronomiques locales, pour découvrir les traditions paysannes et l’architecture rurale.

L’itinéraire commence à Arvier, lieu de production d’un célèbre vin rouge de la zone du Grand-Paradis, l’ Enfer d’Arvier, qui fut l’un des premiers vins à obtenir l’Appellation d’Origine Contrôlée en 1972.
La zone est essentiellement constituée de vignobles, situés principalement sur la rive gauche orographique de la Doire, sur un territoire qui a toujours été adapté pour ce type de culture. La vallée se présente tel un amphithéâtre naturel qui permet aux vignes de pousser dans les meilleures conditions : ensoleillement permanent, d’où l’origine de l’appellation « enfer ».
La visite de la cave Coopérative de l’Enfer se fait sur réservation et des dégustations peuvent être organisées sur demande.
Cent-sept membres apportant leurs produits à la coopérative contribuent chaque année à la réalisation d’environ 50 000 bouteilles qui sont obtenues à 85% en utilisant des cépages Petit Rouge et à 15 % en utilisant cinq autres types de cépages autorisés par le cahier des charges qui règlemente la production des vins.
L’arrivée de nouveaux membres d’Avise a permis la production du Soleil Couchant, un vin issu d’un cépage unique, 100% Pinot Gris. Toujours sur ce territoire, en 2006, a été lancée la production du Vin des Seigneurs, un vin à cépage unique obtenu par le Mayolet, une ancienne variété à baies rouges, autochtone de la Vallée d’Aoste.

Si vous vous trouvez sur cet itinéraire à la fin du mois de juin, nous vous recommandons de poursuivre votre route jusqu’à*Avise* pour assister à la Fête de la Fiocca (crème fouettée). Cet événement, dont la première édition remonte à 1972, se déroule dans le village de Baulin à environ 1800 mètres d’altitude, au début du Valgrisenche.
La « fiocca », la crème fouettée, est montée à la main avec des grands fouets, des branches de saule, à l’intérieur d’une grotte au sein de laquelle la glace persiste même en été.
Après l’habituel marathon et le déjeuner à base de produits typiques, la fête arrive à son apogée lorsque la « fiocca » est distribuée gratuitement.

Toujours à Avise, à proximité du hameau de Runaz, est organisée lors du dernier dimanche du mois d’octobre la traditionnelle fête de la châtaigne. La châtaigne a joué un rôle important dans l’alimentation et l’économie paysanne valdôtaine d’autrefois. À cette occasion, des châtaignes grillées sont distribuées gratuitement, dans une ambiance joyeuse et conviviale.

En continuant au cœur du Valgrisenche, il est possible de visiter, entre avril et mai et sur réservation, l’entrepôt de maturation de la Coopérative de Producteurs de Lait et de Fontina. Ce local, appartenant à la Coopérative, est situé plus en altitude (1700 mètres), et a été construit à la fin du 18ème siècle à l’intérieur d’une ancienne poudrière creusée dans la roche derrière le fort de Valgrisenche. Il présente des caractéristiques optimales pour la maturation de la “Fontina AOP”: /turismo/scopri/enogastronomia/prodotti/formaggi/fontina_f.asp : un équilibre parfait entre la température, qui stagne aux alentours de 8° C pendant toute l’année, et l’humidité qui atteint 98 %.

Toujours à Valgrisenche, un autre produit traditionnel du territoire local à découvrir est le drap, un tissu rustique réalisé avec de la laine de mouton sur d’anciens métiers de bois d’érable. Depuis la nuit des temps, les habitants de la vallée se consacrent au tissage, surtout les hommes, qui sont plus aptes à manœuvrer ces métiers rudimentaires.
La tradition du drap perdure encore de nos jours grâce au travail précieux de la coopérative Les Tisserands, dont l’atelier peut se visiter. Sur réservation, il est également possible de visiter, en groupe,
l’ exposition sur l’histoire du Drap.

Pour dormir, vous pourrez vous arrêter dans l’une des structures d’accueil du Valgrisenche et profiter d’un dîner constitué de plats typiques de la Vallée d’Aoste.
En été, les passionnés de trekking pourront se lancer dans une randonnée de 2 heures environ qui part de Usellière pour arriver jusqu’aux 2284 mètres d’altitude du refuge Mario Bezzi qui a obtenu le label de qualité Saveurs du Val d’Aoste pour le caractère exquis et soigné de sa cuisine ; il est également possible d’y dormir.

Un autre établissement Saveurs du Val d’Aoste se trouve dans le petit village de Gerbelle, à cinq minutes à pied du chef-lieu. Il s’agit de la Maison Bovard qui, dans son architecture de maison typique en pierre et bois, offre la possibilité de passer la nuit et de prendre un petit déjeuner à base de produits valdôtains.

En revenant sur la vallée centrale, vous remonterez ensuite en direction d’ Introd où les passionnés de gastronomie et d’ethnographie peuvent visiter l’exposition permanente présentant les produits alimentaires traditionnels de la Vallée d’Aoste ainsi que l’évolution des techniques de conservation au fil des siècles.
À la montagne, la terre doit reposer pendant de longs mois et ne peut être cultivée pendant toute l’année ; ainsi, la population a dû élaborer des méthodes de conservation des aliments permettant de se nourrir entre une récolte et l’autre. Pour ce faire, elle a eu recours à différents principes physiques et chimiques tels que le froid, le salage, le séchage, le fumage, l’isolation de l’air et de la lumière.
L’exposition peut se visiter à l’intérieur de la Maison Bruil, l’un des exemples les plus marquants de l’architecture rurale typique de la zone du Grand-Paradis. Il s’agit d’une ancienne maison rurale aux espaces rapprochés : en effet, tous les lieux de vie des personnes et des animaux étaient regroupés sous un seul et même toit.
La visite se déroule sur trois étages qui recouvrent les différents espaces de la maison traditionnelle, lesquels ont retrouvé leur fonction d’origine grâce à des travaux de restructuration. La « crotta », la glacière naturelle, le « crotteun », le « peillo », les zones de séchage et le grenier sont à la disposition des personnes qui souhaiteraient approfondir leurs connaissances en matière d’architecture traditionnelle.

La Maison Bruil comprend un espace spécial dédié aux produits locaux : l’Atelier du Goût. Il s’agit également d’une vitrine permettant de découvrir le territoire et ses produits, et de faire connaître le réseau de producteurs de l’Espace Grand-Paradis. L’atelier organise des présentations de produits agroalimentaires prévoyant une interaction entre le public et les producteurs.

Toujours dans la commune d’Introd, vous trouverez l’exploitation vinicole Lo Triolet au sein de laquelle la famille Martin gère, en plus de la cave, un petit agrotourisme construit dans une ancienne bâtisse datant de 1656 ; la structure comprend deux appartements composés de 4 et 5 lits.
Le Pinot Gris s’est avéré être un cépage particulièrement adapté aux 800 mètres d’altitude et au microclimat de la zone viticole d’Introd qui permet de produire un vin très parfumé et de bon corps qui se démontre tout aussi excellent lorsqu’il est affiné en barriques.

Dans la zone comprise entre Villeneuve et Saint-Pierre, il est également possible de visiter, sur réservation, d’autres exploitations vinicoles privées.

À la mi-août, un événement vient confirmer la vocation viticole de la zone : il s’agit de la Fiha di Barmé ou fête des caves. En début d’après-midi, les « barmé », ces caves typiques du bourg de Villeneuve, sont animées par des dégustations de vins produits par de nombreux viticulteurs valdôtains. Il s’agit d’espaces particuliers, tous différents les uns des autres, creusés dans le rocher de la Becca, la montagne qui domine Villeneuve, et se caractérisent par une température constante qui reste toujours aux environs des 10 degrés, idéale pour la conservation du vin et des fromages. La fête continue jusque tard dans la nuit, que ce soit dans les caves ou dans le pavillon aménagé pour le dîner et les représentations musicales.

Malgré une viticulture florissante, le fruit le plus cultivé sur le territoire valdôtain est la pomme et de nombreux arbres fruitiers se trouvent justement dans la zone de Saint-Pierre, Sarre et Villeneuve, terres de culture de la Reinette, à la pulpe très fine et parfumée et à la peau rugueuse de couleur jaune-rouille, et la Golden Delicious, juteuse, sucrée et croquante, à la peau jaune-rosée.

Pour garder un souvenir des saveurs découvertes lors de l’itinéraire, vous pourrez acheter à Saint-Pierre la plupart des produits alimentaires de la Vallée d’Aoste au sein de la boutique Pain de Coucou, marquée Saveurs du Val d’Aoste. Il s’agit de produits particulièrement appréciés et préparés, pour la plupart, de manière artisanale, comme le lard d’Arnad AOP, la Fontina AOP, les fromages de chèvre, le miel et et ses nombreuses variétés locales, les vins, les grappas, les pommes et les produits dérivés tels que le vinaigre et le jus, le pain à la farine de froment et le pain de seigle, les gressins, les gâteaux traditionnels et de nombreux autres mets exquis. L’établissement abrite également de nombreux objets artisanaux propres au territoire valdôtain.

 
Meteo
Meteo

Détails
Aosta
°C
°C
Zones touristiques
Zones touristiques

Mont-Blanc

Grand Paradis

Grand-Saint-Bernard

Aoste et environs

Mont-Cervin

Mont-Rose

Vallée Centrale