Tour des alpages de Torgnon

Torgnon

  • Difficulté:
    Difficulté moyenne
  • Période conseillée:
    du 01/05 au 31/10
  • Départ:
    Plan Prorion (1750 mt.)
  • Arrivée:
    Plan Prorion (1750 mt.)
  • Dénivelé:
    630 m
  • longueur:
    36 Km
  • Tracés GPS:
    GPX , KML

Description du parcours

Difficulté technique : moyenne/difficile
Difficulté physique : moyenne
Cyclabilité : 100 %
Type de parcours : mixe asphalte, chemin de terre, sentier

Prendre l’autoroute A5 Turin Aoste, sortie Châtillon Saint Vincent, puis la route régionale S.R. 46 sur environ 7 km jusqu’au hameau d’Antey Saint André ; prendre la route régionale S.R. 9 qui, après environ 6 km, rejoint le chef lieu de Torgnon : traverser l’agglomération et suivre les indications pour l’aire sportive et de pique nique de Plan Prorion.

Il ne s’agit pas d’un parcours particulièrement difficile, mais il permet d’entrer dans les zones des alpages situés au dessus de l’agglomération de Torgnon, dans l’ambiance caractéristique de la culture rurale paysanne et des pâturages succédés de bois de mélèzes, avec de nombreuses vues sur quelques unes des plus belles cimes de la Vallée d’Aoste (une halte contemplative mérite d’être faite à Gilliarey afin d’admirer le Mont Cervin, le glacier du Plateau Rosa et le Breithorn, ainsi qu’à Valtournenche).

En outre, d’un point de vue géologique, la première partie du parcours se déroule à travers les roches mésozoïques de l’ensemble des calcschistes aux pierres vertes qui représentaient le vieil Océan perdu et qui forment la zone du Mont Méabé ; à l’ouest du parcours, à partir du Mont Miracle, il est possible d’observer les gneiss d’Arolla qui faisaient partie du vieux continent africain, tandis que la Cime Blanche se compose de sédiments de couverture principalement constitués de marbres.

D’un point de vue hydrogéologique, la présence de roches calcaires est digne d’être notée. La zone du lac de Tsan se compose de parcours karstiques tandis que la zone marécageuse de Loditor présente un important système de zones humides.

Sous l’aspect faunique, nous soulignons que, le long du parcours proposé, et en particulier entre le bassin marécageux de Loditor et la zone des alpages de Gilliarey, il est possible d’apercevoir de nombreuses marmottes. Dans les bois de sapins rouges et de mélèzes au dessus de Champtorné et de Loditor, il est possible d’apercevoir des écureuils, des lièvres, des chevreuils et des cerfs, tandis qu’il sera nécessaire d’utiliser une longue vue pour observer les bouquetins et les chamois dans les bois clairsemés et les pâturages d’altitude en dessous du Mont Méabé et de la Pointe Tsan. Dans le ciel, il n’est pas rare d’apercevoir différents types d’oiseaux tels que la perdrix et différentes espèces de rapaces tels que l’aigle.

D’un point de vue botanique, nous attirons l’attention sur le fait que le bois est composé d’une futaie de sapins rouges et de mélèzes, tandis que le sous bois regorge de fougères, de sureaux, de myrtilles, de roses sauvages et de framboises.

Nous commencerons par un tronçon goudronné d’environ 700 m qui monte en direction des remontées mécaniques de Champtorné, jusqu’aux premiers chalets où nous abandonnerons la route pour continuer à droite sur le tracé de la piste de ski de fond. Nous parcourrons le chemin de terre pour rejoindre l’Alpe Chavannes et Arpeille puis l’Alpe Brusoney et l’Alpe Bedsoloz. Nous arriverons ensuite à un croisement avec une route goudronnée que nous ignorerons pour continuer tout droit sur un chemin herbeux devenant de plus en plus étroit.

Nous poursuivrons à l’ombre des mélèzes et des sapins en parcourant un tronçon où l’homme est intervenu pour créer des passerelles en bois afin de ne pas endommager par le passage les zones humides en dessous. Après avoir traversé un pont en bois au sein d’une zone nous permettant d’admirer la beauté de la pointe rocheuse de Tsan, un bref tronçon en montée nous permettra de rejoindre la « zone humide » de Loditor (1 950 m).

De Loditor, en prenant à droite sur le chemin de terre en montée, nous arriverons au lieu dit Gilliarey, au km 9,250 et à une altitude de 2 180 m, premier tournant décisif de notre excursion qui mérite une halte contemplative car celui ci offre une vue panoramique sur le Cervin, sur le glacier du Plateau Rosa et sur la commune de Valtournenche.
Pour le « Tour des alpages avec vue sur le Cervin », nous reprendrons la même route qu’à l’aller puis nous redescendrons jusqu’à l’Alpage Tellinod (au km 11,350), où nous tournerons à gauche pour continuer toujours sur un chemin de terre, puis nous passerons devant l’Alpage Palud et rejoindrons l’Alpage Château. Dans les environs de cet alpage, il est possible de voir les ruines de l’hospice de Chavacour, situé sur la route qui reliait le territoire de Torgnon au Valais à travers les cols de Chavacour, de For, de Collomb et de Théodule. Ces routes servaient au commerce du bétail et du vin muscat de Chambave.

Nous poursuivrons notre parcours en tournant à gauche sur un large chemin de terre plat qui longe en partie le tracé du canal d’irrigation de Chavacour, œuvre importante de l’homme servant à la culture du fourrage et à l’élevage du bétail dans certains communes situées sur le versant de l’adret telles que Verrayes, Saint Denis et Chambave.
L’excursion se poursuit près des chalets de Cortod et de Tronchaney, un lieu panoramique permettant d’admirer presque toute la cuvette des alpages de Torgnon et, en contrebas, la « zone humide » de Loditor.

Nous continuerons notre parcours parmi les bois de sapins et de mélèzes et, après une légère descente, nous arriverons près des pistes de ski de Chantorné puis nous affronterons un bref tronçon de descente rapide (environ 150 m) sur une chaussée accidentée et pierreuse, pouvant éventuellement être parcouru à pied. Une fois remontés en selle, nous emprunterons de nouveau une petite route en légère descente qui coïncide avec la piste de ski de fond et qui, en se retournant, permet d’apercevoir, entre les branches des arbres, le Mont Cervin et quelques cimes de la chaîne du Mont Rose.

Nous atteindrons ensuite le Col des Bornes (au km 28,800), qui offre une vue panoramique sur la vallée centrale de la Vallée d’Aoste et où la végétation change pour laisser place au pin sylvestre étant donné l’environnement plus sec dû à l’exposition au sud. Nous prendrons à droite toujours sur la piste de ski de fond et poursuivrons sur un tronçon alternant entre plat et légères montées (environ 2 km) jusqu’à l’intersection où nous tournerons à gauche pour affronter une descente rapide (environ 1,5 km) menant à l’aire de pique nique de Champlong (au km 31,450), second tournant décisif de notre tour où nous pourrons trouver une aire de ravitaillement.

À Champlong, il est également possible de visiter un alpage au sein duquel, entre juin et septembre, est effectuée la préparation quotidienne du lait pour la production de produits fromagers typiques (fontine, beurre, ricotta, etc.) à déguster sur place. De Champlong (1 625 m), nous reprendrons de la hauteur en rejoignant le Col des Bornes (1 770 m) ; nous parcourrons d’abord la même route qu’à l’aller puis nous continuerons légèrement à droite sur un chemin plus doux jusqu’au col. Du Col des Bornes, nous parcourrons la même route qu’à l’aller sur environ un kilomètre et, à la deuxième intersection, nous prendrons à droite pour descendre en direction de l’aire de pique nique de Plan Prorion, fin de notre parcours.

Meteo
Meteo

Détails
Aosta
°C
°C
Zones touristiques
Zones touristiques

Mont-Blanc

Grand Paradis

Grand-Saint-Bernard

Aoste et environs

Mont-Cervin

Mont-Rose

Vallée Centrale

Offre touristique
Offre touristique
Webcam
Webcam