Montjovet

Déjà habité au Néolithique, comme en témoignent certaines découvertes datant de cette période, Montjovet, point de passage obligé entre la basse et la moyenne Vallée d’Aoste, connut une période de grande richesse au Moyen Âge grâce aux impôts qui devaient être payés par tous ceux qui y passaient. Dans l’ancien bourg on peut encore admirer quelques maisons médiévales avec de beaux portails et des fenêtres en pierre.
En 1771, le roi Charles-Emmanuel III, pour faciliter le transit et le commerce, construit la Mongiovetta, la route qui est encore utilisée aujourd’hui pour rejoindre la voisine localité de Saint-Vincent : une plaque surplombant les premiers virages de la route rappelle la construction de cette œuvre.
Montjovet a la particularité d’être la commune qui compte le plus de hameaux de la région: il y en a plus d’une cinquantaine, dont la plupart sont encore habités.

À VOIR
Les châteaux : avec une courte promenade, on peut atteindre les ruines du château de Saint-Germain, qui a marqué l’histoire de ce territoire. En revenant, on emprunte le chemin de Chenal et, en continuant au-delà de la chapelle, on atteint les vestiges du château du même nom, près duquel il y a des gravures rupestres.
Les chapelles : dans de nombreux villages de la région on trouve des petites églises et chapelles dédiées à divers saints, témoignages de la dévotion locale.

NATURE ET SPORT
Pour tous ceux qui aiment la nature, la zone vallonnée réserve, à côté des vignobles caractéristiques à partir desquels on produit un excellent vin DOC, d’intéressantes promenades dans les bois et les châtaigneraies. Des itinéraires assez simples, avec un dénivelé constant, peuvent être parcourus le long des rus (anciens canaux d’irrigation) d’Arlaz et Herbal.
Un autre itinéraire part de Montjovet et mène à la réserve naturelle du lac de Villa, située à Challand-Saint-Victor, dans le Val d’Ayas.
Au lieu-dit Berriat, il y a un centre sportif où l’on peut pratiquer le football à cinq, le tennis et la pétanque.

CURIOSITÉS
A côté de la légende du meunier du moulin d’Arlaz, il y en a aussi une autre liée aux fleurs trouvées au début du printemps près du château de Chenal. On raconte que la pulsatilla, un anémone blanche ou violette, est née suite à l’intervention d’une sorcière : les habitants des villages de Montjovet et Emarèse lui avaient demandé d’intervenir pour empêcher aux meutes de loups, affamés à cause du gel de l’hiver, d’attaquer les animaux et peut-être même les enfants, qui n’étaient jamais revenus chez-eux. Une fois que la potion a été répandue, sur les prairies sont nées ces fleurs blanches et violettes, couvertes d’une fourrure semblable à celle des loups qui, à leur vue, effrayés, ont quitté les lieux : d’où le nom local donné à ces fleurs « li fiour dou lu », les fleurs du loup.

IDENTIKIT
Altitude: 406 m
Habitants: 1771
Comment y arriver en transport public: on peut atteindre Montjovet en bus avec la ligne “Pont-Saint-Martin – Aoste” (horaires sur le site VITA Group).

Meteo
Meteo

Détails
Aosta
°C
°C
Zones touristiques
Zones touristiques

Mont-Blanc

Grand Paradis

Grand-Saint-Bernard

Aoste et environs

Mont-Cervin

Mont-Rose

Vallée Centrale

Webcam
Webcam